Sang d’encre au 36

Hervé Jourdain.

Lecture en partenariat avec Pocket et cela grâce à Blog-O-Book, merci pour ce policier ;D.

Rien de spécial pour cette couverture

(Quatrième de couverture : ) Panique à la Crim’ : dans la région parisienne, les morts s’enchaînent. Un conseiller d’orientation, un prof de lettres, des victimes sans histoire… Toutes exécutées froidement suivant le même mode opératoire. Et le meurtrier, à chaque fois, se fend d’un courrier narquois à la presse. De quoi faire bouillir de rage le 36 quai des Orfèvres. L’équipe du commandant Duhamel multiplie les interrogatoires, sans succès. Aucun doute : c’est à eux qu’on s’adresse, personnellement. Pourquoi, sinon, affranchir ces lettres de revendication d’un timbre à l’effigie de Simenon, père du commissaire Maigret, grand connaisseur de la « maison pointue », dont le fantôme plane sur cette affaire ?

Voilà une histoire policière, somme toute assez classique : plusieurs meurtres d’hommes, à priori sans liens entre eux, une équipe de policiers commandés par un commandant  célèbre à la Crim’ et qui cherche, mais a du mal à comprendre et qui trouvera l’explication avec l’aide d’une tierce personne. L’histoire se déroule et on a juste envie de connaitre la fin, mais on n’arrive pas à vraiment s’attacher aux personnages. Pourtant, ce roman policier est bien écrit, trop descriptif peut-être, car on a l’impression d’être dans un documentaire sur les coulisses d’un commissariat, sa façon de procéder pour mener une enquête. C’est d’un style assez froid, avec des phrases trop « parfaites », avec malheureusement beaucoup de détails inutiles et on se perd un peu avec tous les « termes techniques », les abréviations et l’argot utilisé par ces policiers.  Ces descriptions nuisent à l’histoire, à son rythme et son déroulement. C’est dommage et un peu d’humour au fil des pages n’aurait pas fait de mal au récit.

J’aime les livres qui me tiennent en haleine jusqu’au bout, mais, ici, la fin était beaucoup trop prévisible à mon goût. Il manquait de suspens. Peut-être l’auteur s’attarde-t-il trop sur les personnages secondaires du récit ? Je ne suis pas arrivée à me mêler à l’équipe pour suivre l’enquête avec elle : comme si j’étais une stagiaire observant de loin alors que j’aime vivre l’histoire, vibrer avec les héros (ou héroïnes), dénouer les énigmes avec eux. Je pense que ce roman plaira à tout amateur de roman policier, mais je ne crois pas qu’il restera dans les mémoires. L’auteur, policier-écrivain, devrait persévérer et mettre un peu de fantaisie, de vivacité dans ses prochains récits, pour mieux accrocher le lecteur.

Note : 13/20

Publicités

2 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. Hylyirio
    Fév 22, 2011 @ 16:27:41

    🙂 peut-être est ce mon esprit un peu moins « réceptif » et vif que d’habitude qui ne m’a pas fait prévoir la fin plus tôt…

    mais j’en ai malgré tout apprécié la lecture!

    Réponse

  2. lasardine
    Mar 21, 2011 @ 17:31:24

    lu à sa sortie, il m’avait beaucoup plu!!

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :