Masques

Patricia Briggs.

Loup !

Aralorn est une changeforme et une espionne. Loup, son compagnon de voyage, la suit partout. Elle l’a sauvé d’une mort certaine au fond d’un trou. Mais Loup n’est pas seulement un loup , il est bien plus que ça. Mais c’est quelque chose à découvrir dans ce livre. Il essayera de protéger Aralorn des foudres de l’Archimage. Un « souverain » respecté (voir craint) mais pas aussi bon qu’il n’y parait.

Je n’ai d’abord pas prêté attention à la quatrième de couverture, car le seul nom de l’auteure m’a fait acheter le livre. De plus, la couverture est typique du style. A propos de ce dernier, ce n’est pas un roman Bit-Lit, mais plutôt un Fantasy. Je ferais bien le rapprochement avec « Le baiser du démon » avec, ici, la touche Fantasy en plus. Dans tous les cas, j’ai bien aimé ce livre. L’héroïne principale, c’est à dire Aralorn (que dans ma tête, je prononce mal, comme d’habitude avec les noms comme ça), est un personnage attachant, ayant comme nous ses moments de paix ou d’action. Je regretterai peut-être que quelques passages du livre soient zappés (je ne dirai pas quoi pour ne pas spoiler). Mais dans l’ensemble, l’histoire reste, certes un peu classique (mais pas trop),  un plaisir à lire et à suivre. J’ai particulièrement aimé le personnage de Loup. Il est en effet mystérieux, il ne comprend pas ce qu’il ressent, il reste sauvage tout en étant gentil … C’est sûrement le personnage que je retiendrai du livre. Je reste un peu sur ma faim niveau description du paysage, des personnages (à part la couleur des yeux/cheveux et la teinte de peau, on ne sait pas grand chose), et autres animaux. Cela à vraiment été une bonne idée que Patricia Briggs fasse ressortir ce vieux livre chez Milady. Je n’hésiterais pas à lire d’autres romans de cette auteure (bientôt Alpha & Oméga, tome 2 !). En conclusion, un bon livre de Fantasy chez Milady, c’est ce qu’il me fallait. Je le conseille à tous ceux qui ne l’avait pas déjà lu !

Note : 15/20

Les Brumes des sources jaunes

Coeur de Jade, Lame du dragon, tome 2.

Kristoff Valla.

Lecture en partenariat avec Nouvel Angle et cela grâce à Babelio, merci pour ce deuxième tome !

Ca brille !!!

(Quatrième de couv’ : ) Il y a plus de 2 200 ans , en Chine… Tandis que les royaumes se déchirent, Coeur de Jade, Xian, Trois vérités et l’impétueuse Lune de Sang luttent contre la secte des Masques. Pour empêcher la résurgence du démon Shirgu, ils doivent aller là où aucun vivant n’est autorisé à pénétrer. Ils doivent traverser les royaumes des morts, affronter les périls des Sources jaunes… et espérer en réchapper.

Je venais de lire le premier tome de cette trilogie, où l’histoire se mettait en place doucement quand j’ai entamé « les brumes des sources jaunes ». Le rythme est plus soutenu mais cette épopée est toujours aussi déroutante : on a l’impression de suivre plusieurs histoires en parallèle et on n’a pas beaucoup d’explications.  Le coté fantastique n’est, malheureusement, que peu mis en valeur : il y a très peu de moments avec le dragon qui aide Cœur de Jade, héroïne qui n’est pas très présente non plus ! on finit par avoir plus d’affinités avec ses 3 compagnons de route, dont les réactions sont souvent décrites : le guerrier Xian, dont l’histoire nous est racontée au début du livre devient attachant, de même que la guerrière Lune de Sang  et le sorcier Trois Vérités.

Les personnages secondaires du livre sont aussi bien décrits et on a plaisir à suivre leurs péripéties. Il est vrai que, d’un chapitre à l’autre, on passe d’un groupe de personnages à un autre. Bien que le style d’écriture soit correct, j’ai eu du mal à m’impliquer dans le roman, à trouver une place, à vivre les aventures. Peut-être est-ce dû au fait que les noms des personnages sont parfois déroutants : « Idéogramme Hasardeux » ou « Rétribution du Spectre », par exemple. Pourquoi avoir traduit ainsi certains noms chinois et pas les autres ? j’avoue que ça m’a souvent dérangée pour la fluidité de la lecture.

Le rythme s’accélère tout de même vers la dernière partie du livre et on comprend un peu mieux à quoi sont dues les actions de certains personnages secondaires et pour qui ils agissent. Tout n’est pas résolu, et je dirais même, que c’est sûrement dans le troisième tome que les vrais affrontements vont commencer. Je pense que, par curiosité, je lirai ce dernier tome, mais les aventures de Cœur de Jade ne me laisseront pas un souvenir impérissable.

Note : 12/20

Le baiser de l’Araignée

L’Exécutrice, tome 1.

Jennifer Estep

Par contre, la couv ne correspond pas vraiment à l'apparence de Gin.

Assassiner des gens pour le compte d’autres, c’est son boulot. Gin est appelée l’Araignée dans le milieu, même si peu connaissent son visage car seules ses victimes la voient avant de rendre leur dernier souffle. Elle se voit chargée d’une mission : tuer un homme soupçonné de détournement de fonds. Pour l’aider, elle dispose des pouvoirs de la pierre. Elle pourrait les utiliser pour faire son job, mais quoi de mieux qu’un bon couteau ou une bonne arbalète ?

J’ai bien aimé ce livre. L’histoire en elle-même est intéressante, et on ne s’en lasse pas. Je dirais même que la balance entre intrigue et romance est bien équilibré (quoiqu’elle penche un tout petit peu plus vers l’intrigue). L’attitude de Gin me rappelle un peu celle d’Alisa Perne dans La Vampire. Tuer ne la dérange pas et cela m’a plu. On a enfin une héroïne qui ne tombe pas dans les pommes à la vue du sang. C’est vraiment un point positif. J’ai aussi bien apprécié les personnages secondaires, même si j’espère qu’on en saura plus sur eux dans la suite ;D ! Pour ce qui est du point négatif que j’ai trouvé : la magie. En effet, Gin nous annonce que ses pouvoirs lui permettraient de tuer. Oui, mais ce n’est jamais ce qui se passe malheureusement. Donc j’espère qu’elle en aura plus l’occasion dans le prochain tome ! Pour ce qui est du style, rien à redire, c’est fluide, pas de lourdeur, je ne me suis à aucun moment ennuyée.  L’action est assez présente dans le roman , même si on regrette quelques combats qui ont l’air trop simples pour Gin (un peu de difficulté, ça fait pas de mal des fois). En conclusion, il ne faut pas passer à côté si vous avez apprécié La Vampire (enfin surtout le côté froid de l’héroïne au niveau des mises à mort) mais aussi si vous aimez la Bit-Lit dans l’ensemble.

Note : 15/20

Dante

Les gardiens de l’éternité, tome 1.

Alexandra Ivy

A la base, "Dante" était "Dente" et avait des dents sur la couv'

Abby travaille pour une riche femme habitant dans une propriété reflétant plus que bien l’immensité de sa richesse. Malheureusement, son employeuse meurt. A sa grande surprise, Abby va hériter de quelque chose, mais non pas d’argent ou de meuble , mais plutôt de l’esprit du Phénix qui va élire domicile dans son corps. Elle va devoir échapper à des démons, sorciers et autres créatures du Mal, cela grâce à l’aide de Dante, vampire enchaîné par des sorcières à la position de protecteur du Calice (hébergeur du Phénix).

N’ayant pas eu la chance  d’être sélectionnée pour un parte pour ce livre alors que l’histoire semblait si passionnante, je l’ai acheté. J’en sors avec un avis plutôt mitigé. Il est vrai que l’histoire en elle-même est sympa, les mythes utilisés sont intéressants. Mais un problème ressort : c’est cette même histoire qui n’est pas assez mise en avant. Je m’explique,  la romance entre Dante et Abby est tellement présente (pareil pour les dialogues entre ces deux protagonistes) que cela obscurcit les rebondissements, combats et autres actions qui auraient dû être mieux mises en avant. Il m’a été donné de lire des livres où la lutte contre le Mal était trop présente,  je sais donc qu’il est dur de bien doser les deux types de récits. Mais j’ai aussi pu en lire où l’équilibre était mieux géré qu’ici. Je reste donc sur ma position de « bof » au niveau de l’histoire. Sinon, Abby et Dante ont une relation plutôt simple. Pas de « je me retiens parce que sinon, je vais te tuer ». Cela donne finalement encore un point « bof » à citer. Pour ce qui est du style de l’auteure, je dirais qu’il est simple, fluide, mais je n’ai tout de même pas apprécié les moments où l’on suit les ennemis (de toute façon, c’est dans tous les cas comme ça pour moi). En conclusion, c’est un livre sympa, mais vraiment rien de plus. Il existe de bien meilleures séries Bit-Lit si vous hésitez. Et puis, si vous avez de l’argent à dépenser, pourquoi pas ? Sinon, gardez vos précieux euros pour d’autres livres ;D !

Note : 13/20