Pacte de Sang

Rebecca Kean, tome 2.

Cassandra O’Donnell.

Oh les yeux !

On retrouve ici Rebecca, Léonora, Bruce, Beth, Mark et Raphael tels que la fin du premier tome les laissait. Un problème de masse arrive pour perturber la vie de notre sorcière de guerre : Michael, un des plus puissants vampires d’Europe. C’est en effet le père de Léonora, mais ce dernier ne le sait pas encore ! De plus, c’est tellement agréable de découvrir qu’après 10 ans, celle qu’on convoitait s’est fait marquer par un autre vampire …

On retrouve dans ce second tome encore plus de meurtrse et en prime, un psychopathe qui s’attaque aux jeunes louves. Rebecca va devoir gérer son boulot en plus des différents hommes qui se sont incrustés dans son existence. L’intrigue est bien menée, et je ne m’attendais pas à certains événements. La violence, la torture, la mort et le sang sont présents et j’apprécie le côté un peu froid de Rebecca. C’est effectivement essentiel maintenant qu’elle doit résoudre des problèmes comme des meurtres, etc … On se demande constamment jusqu’où vont ses pouvoirs (bon, on a quelques réponses, mais qui nous font nous questionner encore plus !). Bon, il est clair que l’on en apprend plus sur les différentes espèces, sur les personnages secondaires (et c’est un vrai plus) mais aussi sur l’état d’esprit de Rebecca. Je n’ai rien à dire sur le style de l’auteure, il est fluide et agréable, rien de plus rien de moins. J’ai par contre adoré les réflexions que Rebecca se retient de dire : l’humour est en effet bien présent ! Cette suite est un bon prolongement du premier tome, avec en cadeau, une Rebecca encore plus occupée ! L’auteure enchaine les scènes et je me demande parfois s’il n’y a pas un peu beaucoup de choses en si peu de temps (je crois parfois que c’est le lendemain que se déroule une scène, en fait, pas du tout c’est 2 petites heures plus tard). Cela me fait aussi douter de la capacité de récupération fulgurante de Rebecca, mais bon, comme je le disais, les limites de ses pouvoirs « obscures » ne nous sont pas définis. En conclusion, j’ai tout de même adoré ce tome que j’ai dévoré malgré l’épaisseur ! Je le conseille évidemment à toutes celles qui ont lu le premier tome ! (Notez que cette critique est plus courte que celle du premier tome : les points négatifs et positifs sont quasiment les mêmes, donc je n’allait pas me répéter.)

Note : 18/20

Terrain de chasse

Alpha & Omega, tome 2.

Patricia Briggs.

Lecture en partenariat avec Milady et cela grâce à Livraddict, merci pour m’avoir permis de continuer cette série !

Graouuu !

Dans ce second tome, Anna et Charles vont, à la place du Marrok, à une réunion entre meutes venant de tous les continents. Quelques problèmes vont venir perturber ce voyage. Meurtres, attaques, trahisons et bien d’autres … Sachant que le but de cette réunion est la révélation aux humains de l’existence des loups-garous, certains ne sont pas des plus heureux :  l’Alpha le plus redouté d’Europe, la Bête du Gévaudan. Et ce n’est pas le seul !

Ayant confiance en l’auteure, je n’ai pas hésité à commencer cette série. Ce deuxième tome se concentre sur la meute, mais aussi sur les relations entre chacune d’elles. De plus, on constate qu’Anna s’épanouit dans sa nouvelle vie, mais aussi que Charles en apprend plus sur ses sentiments vis à vis d’elle. On retrouve sans étonnement le style de Patricia Briggs : fluide, intéressant, sans temps morts. Il faut noter que, à la différence de certains livres, on sait déjà depuis le début que notre couple est formé : pas d’autres prétendants pour notre chère Anna. Et je ne me suis pas ennuyée ! On trouve de l’action, des loups quelque peu énervés, des vampires assassins et bien d’autres créatures ! J’ai beaucoup apprécié les informations sur la cohabitation entre l’esprit de Charles et celui du loup (« Frère Loup » comme il l’appelle). De plus, l’auteure n’oublie pas de nous parler des Omégas et de leur rôle dans la meute. L’intrigue est bien menée mais il est plutôt difficile de s’identifier aux différents personnages. Quoi qu’il y ait beaucoup de personnages secondaires, certains passent inaperçus tandis que d’autres sont plus importants qu’il n’y parait … Il est clair que ce tome est plus actif, plus intéressant et plus fort en retournement de situations que le premier. L’histoire d’amour passe un peu au deuxième plan, mais elle n’est ici pas nécessaire vu la rapidité du déroulement des événements. Je me demande d’ailleurs comme fait l’auteure pour faire passer autant d’événements en aussi peu de temps/pages ! J’ai lu des livres où trop de choses se passent en peu de temps, mais ici, aucun problème : la plume de l’auteure est adaptée à cela ! Finalement, c’est un tome qui m’a plut, peut être un peu moins que le premier, et je ne sais pas pourquoi … La politique un peu trop présente ? Quoi que, c’est intéressant … Mais ce n’est pas mon truc ! Je conseille évidemment ce livre à toutes celles qui ont lu le premier tome (et le tome 0 !). J’ai tout de même hâte de lire la suite !

Note : 17/20

Le Discours

Les enfants de Jessica, tome 1.

Luc Brunschwig & Laurent Hirn.

Lecture en partenariat avec Futuropolis et cela grâce à Babelio, merci pour cette BD, très bonne idée de Masse Critique spéciale en tout cas !

Sombre tout ça ...

(Qutrième de couv’ : ) Le Pouvoir des innocents se passait en 1997 et évoquait l’accession à la tête de la ville de New York, de Jessica Ruppert, grande humaniste. Nous sommes maintenant en 2007, Jessica, leader de l’opposition démocrate, est devenue la secrétaire aux affaires sociales du nouveau gouvernement, et de surcroît son premier membre ! Elle s’apprête à prononcer dans l’hémicycle du Congrès à Washington, un discours qui s’annonce déjà comme historique ! Toutes les télévisions et radios sont en place, les citoyens à l’écoute, ses ennemis à l’affût. Pour opérer une révolution totale dans la façon de penser la politique du pays, afin de sortir de l’économie de marché, de la mondialisation et d’intégrer l’urgence écologique, elle va proposer 200 projets de réforme pour une société plus juste. Mais, avant même de pouvoir commencer, c’est d’abord dans une lutte acharnée contre ses adversaires politiques, qu’elle doit se jeter.

Une bande dessinée à critiquer ! Voilà une chose que je n’avais pas encore fait. Je l’ai lue, d’une seule traite car, dés les premières pages, on est emporté par l’histoire. Je rectifie : plutôt plusieurs histoires en parallèle, morceaux de vie dont deux qui vont se rejoindre à la fin de ce tome. Le discours d’une des héroïnes du livre, devant le Congrès Américain, va servir de fil conducteur et l’histoire complète tient en une période d’une ou deux heures. Parfois, on voit des changements dans le dessin, dans le style plus haché et dans les couleurs, ce qui nous signale une explication, un retour en arrière, une plongée dans le passé d’un des personnages. On suit d’ailleurs plusieurs personnes à la fois, d’âge, de condition et de mentalités divers, mais une jeune héroïne se détache du lot. On a envie de la connaitre mieux, de l’aider et de partager son histoire. Chaque individu apporte sa pierre au récit, parfois en bien, parfois en mal, mais 2 personnages se détacheront des autres à la dernière page et je suppose qu’on les retrouvera dans le second tome. Le dessin est franc, net, très fouillé et réaliste, parfois trop même. Les auteurs ne nous mènent pas en bateau, nous montrant une vraie réalité possible, pas une vision idyllique. Les couleurs sont tristes, souvent dans les tons sépia, verdâtres et noirs mais elles cadrent avec le récit. On sent la noirceur ambiante dans cette vie New-Yorkaise, le coté glauque de la ville. Le découpage des cases surprend par moment. Il ne faut pas lire trop vite malgré l’envie de connaitre la suite. Dans tout cet univers, se profile aussi l’espoir d’une vie meilleure qui n’est pas loin, mais pour lequel il faudra encore lutter. En conclusion, je conseillerai cette BD plutôt à des jeunes adultes qu’à des adolescents.

Note : 14/20

Les Vestiges de l’Aube

David S. Khara

Exemplaire gagné lors d’un concours sur Imaginelf ! Merci encore !

Pas mal comme couverture !

(Quatrième de couv’ : ) Manhattan est en proie à une mystérieuse vague de meurtres. Barry Donovan, flic New Yorkais dévoré par le désespoir, mène une difficile enquête. Au détour d’un salon de discussion sur Internet, il fait la connaissance de Werner. Personnage passionnant et hors du temps, il se révèle un ami bien peu commun… En compagnie du plus humain des vampires, découvrez les secrets enfouis dans les VESTIGES DE L’AUBE.

J’avoue que le titre de ce roman ne m’aurait pas spécialement attirée parmi d’autres titres dans une librairie. J’aurais eu tort car, dés le premier chapitre, (et même dés la préface !), l’histoire m’a intéressée. C’est un roman moderne, actuel, loin des livres-clichés sur les vampires, avec croix et gousses d’ail. C’est plutôt une histoire sur la rencontre réelle de deux futurs amis que tout oppose (et pour cause) et qui ne se connaissent que par l’intermédiaire d’internet.

L’un va aider l’autre dans son enquête policière : je dirais même qu’il va la résoudre à sa place grâce à ses pouvoirs bien pratiques. Ils vont apprendre à s’apprécier malgré leurs différences. Le style est fluide, accrocheur et il y a beaucoup d’humour tout au long du récit. Le coté « intrigue policière » s’efface devant le coté « confrontation » des deux personnages principaux, surtout lors de la découverte, par Barry, le policier, de ce qu’est vraiment Werner. Ils découvrent qu’ils ont la « même histoire  » personnelle et sont attachants malgré leurs défauts et leurs réactions un peu violentes. Les personnages secondaires (collègue policier, meurtriers divers, victimes…) ne resteront pas dans les esprits.

La fin arrive bien trop vite et j’espère retrouver, très rapidement, les deux protagonistes, Barry et Werner dans un autre roman.

Note : 15/20

Le Tag des Sept Choses

… Je me suis fais taguée par Sevmarguerite ! C’est bien la première fois de ma courte vie que je me fais taguer ! Et comme il faut bien commencer quelque part, c’est l’occasion ^^.

Voici les sept choses à faire :

1. Remercier la personne qui vous a donné ce prix : Merci Sevmarguerite ce premier tag sur mon blog (c’est vrai qu’à part des chroniques, il n’y a rien d’autre dessus XD ! )

2. Mettre le logo sur votre blog : Le voici ;D !

64801195 p

3. Mettre le lien vers la personne qui vous l’a envoyé : Rendez vous ICI pour voir le tag des sept choses de Sevmarguerite = D !

4. Dévoiler sept choses sur vous : J’adore les pâtisseries (et j’en mange trop, je sais) ; Je suis une acheteuse compulsive (l’argent me brule les doigts T-T ! ) ; Je n’ai aucun scrupule à tricher ; Je ne supporte pas les Chihuahua ; Je n’aime pas les légumes ; Je suis une quiche en athlétisme ; Je n’aime pas bronzer.

5. Nommer sept blogs qui devront faire comme vous : Ben … Elles ne seront que cinq, parce que j’ai pas beaucoup d’amies sur la blogosphère XD ! Livre4ever (juste parce que t’as pas pu venir à la rencontre à Strasbourg, nah =P !) ; Gerry29 (parce que, ben, c’est comme ça XD !) ; Livr0ns-n0us (parce que les éléphants, ça trompe énormément) ; Pikachu (parce que attaque éclair … ok, je sors) ; Liliebook (parce que j’adore son blog XD !)

6. Mettre le lien des sept blogs : Que cinq, mais c’est fait ;D !

7. Prévenir les personnes concernées : Fait !

En espérant que mes tag aboutissent XD ! Bye tous ;D !

Eclat

Radiance, tome 2.

Alyson Noël.

Lecture en partenariat avec Michel Lafon et cela grâce à Livraddict, merci pour ce second tome à la magnifique couverture !

Ma-gni-fique !

On retrouve Riley, cette fillette morte à 12 ans qui cherche à apaiser les âmes. Car oui, c’est son nouveau job. Dans ce deuxième tome, c’est Rebecca qui cause des problèmes : fille d’un planteur au temps où l’esclavage était des plus communs. Avec l’aide de Bodhi et de Caramel, elle tentera d’aider ce fantôme qui cherche à se venger sur les anciens esclaves qui ont péri avec elle.

A livre court, résumé court. C’est vrai que la lecture de ce livre a été très rapide pour moi. Le style de l’auteure y est pour beaucoup. En effet, Alyson Noël nous propose une plume claire, fluide et sans froufrous. Je pense que le public visé par le livre saura l’apprécier. De mon côté, évidement, c’est un peu simple, mais je plaide coupable ! La lecture du premier tome n’était pas transcendante, la deuxième non plus je dois dire. Mais il en ressort que c’est avant tout une lecture agréable, sans prise de tête. Entre deux autres livres plus compliqués, c’est une bonne sorte de pause … Le thème abordé y est intéressant : le pardon. Je suppose que cette leçon de vie est un sujet qui fait réfléchir, même si le livre est destiné aux jeunes ados. Il ne faut pas oublier que la période de l’esclavagisme est un point essentiel du livre. J’ai trouvé l’idée très appréciable. Même en ne raffolant pas d’histoire, je n’ai eu aucun mal à me plonger dans le contexte. On trouve aussi dans ce tome un peu plus d’action que dans le premier. C’est plutôt un point positif. Mais d’un autre côté, le livre manque de détails sur certains sujets (comme pour les personnages secondaires) et cela est regrettable … Il est à noter que les bases sur le monde d’Ici et Maintenant ne sont pas approfondies. C’est bien dommage car on ne nous rappelle que les grandes lignes, rien de plus. Je dirais finalement que ce tome est un tout petit peu mieux que le premier, sans être un incontournable. Par contre, il est clair que mon âge porte préjudice à ma critique. Je suis certaine que des jeunes filles apprécieront d’avantage ce livre. Dans tous les cas, ce fut une lecture agréable et je suppose que si l’occasion se présente, je lirai la suite.

Note : 12/20