Le miroir aux vampires

Fabien Clavel.

Lecture en partenariat avec Baam! et cela grâce à Bibliofolie, merci pour ce livre qui aura eu du mal à arriver !

Le cadre du miroir est sensé être doré !

Léa arrive en terminale, elle pensait passer encore une année à travailler, mais le fait qu’elle intègre l’internat va modifier son quotidien. Plusieurs événements vont venir perturber sa vie : le foyer incendié, un étrange miroir, mais aussi une étrange colocataire hongroise ! Elle se rend peu à peu compte que les vampires sont parmi nous. Comment les démasquer ? Les arrêter ?! Les problèmes communs à toutes les lycéennes, le bal de promo, les contrôles, les révisions, et bien plus encore …

On retrouve ici, comme je le disais, une « lycéenne », j’ai plutôt eu l’impression de me revoir au collège ! Léa n’a pas une mentalité de quelqu’un qui va sur ses 18 ans, mais alors pas du tout ! Je retrouve tout ce qui est propre au collège : le cordon bleu de la cantine qui baigne dans l’eau, mais aussi le même sentiment que j’avais à cette époque : le fait d’avoir de bonnes (voir très bonnes) notes et que les profs/les parents fassent comme si cela était parfaitement normal (spéciale dédicace à toi, maman ;D !). Par contre, pour ce qui est de l’internat, je ne peux pas comparer. Et puis, quelle idée d’aller courir la nuit : oui, c’est bien ça, aller courir la nuit dans la forêt. Aucune personne sensée n’aurait l’idée de faire ça ! Quelques attitudes de Léa sont aussi un peu étranges. J’aurais compris si elle était américaine, comme dans beaucoup de livres, mais là, elle est française ! Au niveau de l’histoire elle même : euh … je n’y retrouve rien de bien intéressant. Pas grand chose de « vampirique » ici ! De plus, au début, on ne comprend pas beaucoup. Si on se penche vers l’écriture elle- même, on remarque que ce livre est rédigé comme un journal. En effet, Léa s’adresse à sa sœur. Bon, les « je » et les « tu », ça passe, mais à la longue, cela devient limite énervant. Plus précisément, on peut lire trois différents types de discours : les pérégrinations de Léa écrites par elle-même, l’avis sombre des vampires sur la nature humaine (très intéressant !) et aussi les magnifiques post de « Cherry92 » sur son blog. A propos de cette Cerise, j’ai trouvé ça tellement débile ! Premièrement, les fautes d’orthographes, d’accord etc (« cotidien » au lieu de « quotidien », ça pique les yeux). Je suis bien consciente que je fais aussi des fautes, mais je n’écris pas un livre ! De plus, les similis « C » ou « Ct » ne correspondent pas du tout à l’écriture sms des jeunes. C’est tout ou rien mais pas juste un mot ! A certains niveaux, la vie « lycéenne » (plutôt « collégienne ») est bien décrite, mais à d’autres : catastrophe ! En conclusion, je suis quelque peu déçue, je n’ai pas pris de plaisir à lire ce livre, je ne le vous conseille pas (il tente de surfer sur le succès des vampires, et il n’y arrive pas du tout !). Passez votre chemin et orientez vous plutôt vers d’autres livres vampiriques si c’est ce que vous cherchez.

Note : 7/20

Publicités

2 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. Sarah LivrOns-nOus
    Sep 24, 2011 @ 19:47:34

    C’est vraiment parce que j’ai peur de tomber sur ce genre de daube que j’évite la bit-lit (à tort sûrement, j’imagine qu’il y a aussi de très bon titres… enfin j’espère ^^)
    Bonnes lectures !

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :