Un Automne à River Falls

River Falls, tome 2.

Alexis Aubenque

Un prix polar 2009, voyons voir ...

(Quatrième de couv’ : ) En ce début d’automne, deux assassinats commis coup sur coup viennent troubler la tranquillité toute relative de River Falls, déjà ébranlée par un sordide fait divers quelques mois plus tôt. Le premier crime fait grand bruit : Robert Gordon, un avocat brillant, philanthrope à ses heures, est retrouvé électrocuté dans le Jacuzzi de sa luxueuse demeure, sur les hauteurs de la ville. Tout laisse penser que le meurtrier a voulu faire croire à un suicide, mais le subterfuge est grossier. Le même jour, le corps d’un SDF roué de coups et jeté dans la rivière arrive à la morgue, sans susciter beaucoup d’émoi. A priori, aucun lien entre les deux affaires. Le shérif Mike Logan, épaulé par sa compagne, la célèbre profileuse Jessica Hurley, va devoir élucider les meurtres. Commence alors une plongée inquiétante dans les noirceurs de l’âme humaine qui révélera des secrets dévastateurs.

Ce roman policier nous dépeint la vie d’une petite ville des Etats-Unis, ville moyenne classique avec son lot de meurtres, de rivalités… les « affaires » dans lesquelles trempent des politiciens, des notables de la communauté vont réapparaitre à la surface suite à un meurtre : celui d’une personnalité de la ville. On suit, en parallèle, l’enquête sur le meurtre d’un clochard. Une troisième histoire nous est contée : celle de 2 frères qui entrent à l’université de la ville. Ces 3 histoires ne semblent pas liées, mais il est évident que des liens vont apparaître petit à petit. Quelques flash-back sont disséminés au fil des chapitres et on comprend assez vite la trame du récit :

Le personnage central est un shérif, un peu désabusé, avec des problèmes personnels qui se greffent sur ses problèmes au travail. Il est sympathique ainsi que la plupart des personnages du roman sauf les « vrais méchants », bien sûr. Malheureusement, cette enquête ne m’a pas assez prise « aux tripes », comme on dit : je l’ai lue d’un œil distrait car j’ai trop vite deviné ce qui se passait ! ce roman est finalement trop classique : on y retrouve les étudiants américains avec leurs groupes, leurs accrochages, leurs vies nocturnes avec alcool, filles à conquérir… les habitants sont aussi conformes à l’image que l’on se fait de la société américaine, avec leur défiance vis-vis des étrangers, des noirs, des originaux, des pauvres… rien de nouveau sous le soleil (ou la brume) de cet automne !

Dommage, je suis un peu déçue, j’aurais aimé plus d’originalité, de l’humour aussi, des rebondissements moins évidents, des indices moins flagrants. Je n’ai rien à reprocher au style d’écriture, qui est fluide et clair mais qui nous perd parfois dans des détails inutiles qui font retomber la tension. La lecture en devient pesante comme l’atmosphère de la ville en cet automne 2007.

Note : 12/20

Publicités

2 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. lasardine
    Jan 09, 2012 @ 08:58:38

    j’avais bien aimé moi, ce deuxième volet!! je l’avais trouvé plus rythmé que le premier, dans mes souvenirs!
    je m’étais promis de lire le troisième à Noël, c’est raté… mais je ne renonce pas car j’ai très envie de retourner faire un tour du côté de River Falls!

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :