La mort dans les yeux

Torkil Damhaug

(Un chat sur la couverture !!)

(Quatrième de couv’ : ) Mailin Bjerke, une jeune psychologue, disparaît d’Oslo au moment où elle s’apprête à faire des révélations dans un talk show consacré à la pédophilie et animé par un certain Berger, ancien prêtre rockeur au passé sulfureux. Sa soeur Liss, mannequin anorexique qui carbure à la cocaïne à Amsterdam, tue accidentellement un certain Zako qui veut la faire chanter en lui montrant des photos de Mailin. Elle s’enfuit en Norvège et va tout mettre en oeuvre pour retrouver sa soeur. Jusqu’à se jeter dans la gueule du loup.  Abus sexuels, traumatismes, jeux de cache-cache. Qui est le chat et qui est la souris ? Quel est le vrai visage de ce psychopathe capable de crever les yeux de ses victimes ?  Quel est le lien avec des vacances en Méditerranée, dix ans plus tôt ? Un poème, un sentiment amoureux qui va se transformer en furie vengeresse.

Ce roman policier, prêté par un ami, m’a laissée perplexe. Le résumé  avait l’air clair et présentait une intrigue vivante et originale, dans les milieux sulfureux de Norvège. Mais petit à petit, on découvre que l’on croit aller dans une direction, avec des personnages que l’on commence à cerner, puis, tout à coup, l’histoire se transforme et on a affaire à d’autres personnages. Je ne parle pas, en plus, des premières pages qui se passent bien avant le meurtre à élucider. Je n’aime pas d’ailleurs cette méthode car, souvent, elle permet de deviner trop vite le coupable.

Les personnages se suivent et seuls certains vont évoluer au fil du temps, d’autres vont disparaitre des pages, pourquoi ? de nouveaux vont faire leur apparition. Certainement pour troubler le lecteur, le faire aller d’un coté puis d’un autre, le manipuler. J’ai failli, à plusieurs reprises, abandonner la lecture car brusquement, il n’y avait plus d’actions, tout ralentissait, comme un soufflé qui retombe ! L’écriture est simple dans la construction des phrases, mais compliquée dans l’enchainement des idées. Dans ce roman policier, on a du mal à dissocier les hallucinations dont est victime la jeune mannequin Liss, de la réalité. Tout devient flou et l’auteur, diplômé en psychiatrie, nous entraine loin d’une réflexion classique.

Il est difficile de « coller » au rythme à ce livre. Plusieurs histoires se rejoignent, celle de Jo, enfant troublant et troublé, celle de Berger, animateur de télé au passé douteux, celle de Mailin, psychologue et c’est bien parce que l’héroïne, Liss, sa sœur, est attachante, que j’ai terminé ce livre.  Des personnages secondaires sont aussi intéressants, comme le médecin légiste, l’ami sportif amoureux… Bref, je ne regrette pas d’avoir lu ce policier mais il ne me laissera pas un grand souvenir, donc pour vous, à lire à l’occasion, mais sans obligation !

Note : 12/20

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :