Le voleur d’ombres

Marc Levy

Une couverture simple.

(Quatrième de couv’ : )

« — Maintenant, assieds-toi, il faut que l’on parle, a dit l’ombre.
Je me suis assis en tailleur sur le sol.
— Tu as un pouvoir très rare, il faut que tu acceptes de t’en servir, même s’il te fait peur. — Pour quoi faire ?
— Trouve pour ceux dont tu dérobes l’ombre cette petite lumière qui éclairera leur vie, un morceau de leur mémoire cachée, c’est tout ce que nous te demandons.
— Nous ?
— Nous, les ombres, souffla celle à qui je m’adressais.
J’ai souri, je comprenais très bien de quoi elle parlait. »

Ce n’est pas dans mes habitudes de lire de romans « classiques » et encore moins ceux d’un auteur plutôt connu et souvent raillé. Le résumé m’a séduite et je l’ai acheté, pour voir. L’histoire est plaisante, le style est simple, les phrases courtes. On accompagne la vie d’un jeune garçon qui s’aperçoit qu’il a un pouvoir étrange dés que son ombre est en contact avec l’ombre de quelqu’un. Cette première partie est amusante, parfois étrange, pleine de bons sentiments, de quoi faire « pleurer dans les chaumières ».  Il y a bien sûr un problème car ses parents ont divorcé, son père lui manque et cela l’éloigne encore plus des autres enfants. La deuxième partie est plus intéressante, il est maintenant étudiant et a du quitter son village pour devenir médecin à Paris. Mais il y a beaucoup d’invraisemblances et les problèmes, au soleil, dus à son ombre, que le héros avait, ne sont bizarrement plus d’actualité ! on assiste à ses déboires avec l’hôpital où il fait des gardes, son amie-amante qui ne sait pas comme faire évoluer leur relation. Son enfance s’éloigne et ses rapports avec sa mère s’espacent malgré lui. On assiste à son retour dans son village d’enfance, lors de quelques jours de congés et sur les lieux de ses vacances d’été ! rien de bien original, de transcendant. Les autres personnages sont sympathiques, son ami d’enfance en particulier ainsi que le gardien de son école. Tout semble léger, fluide, la vie s’écoule et on lit un peu machinalement. Les chapitres se déroulent sans prise de tête et après quelques heures la fin arrive, fin qui est très prévisible et qui laisse un goût d’inachevé. J’aurais aimé plus de péripéties, plus d’originalité dans le déroulement : le coté fantastique est très, très peu abordé. Cette histoire d’ombre se délite au fur et à mesure que l’on avance dans le roman : dommage ! il ne me laissera pas un grand souvenir…mais j’aurai fait l’effort de lire un roman de Marc Levy.

Note : 12/20

Publicités

2 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. Améthyste-sweet
    Fév 20, 2012 @ 19:38:44

    Le seul Levy que j’ai lu (l’Etrange voyage de Mr Daldry) m’a aussi déçue. Je comptais essayer celui là pour me faire une idée, mais visiblement il ne t’as pas exaltée. Tant pis !
    Bonne lecture,
    Amethyste-sweet

    Réponse

  2. Camille
    Mar 15, 2012 @ 10:12:43

    Oh, Marc Levy ! Depuis son tout premier roman, je reste une fan inconditionnelle ! D’ailleurs il sort un nouveau roman le 29 mars, j’ai hâte de m’y plonger !

    (Et pour info, je suis Camille du blog À demi-mot.com, aussi connue sous le pseudo Livre4Ever…)

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :