Une brève histoire du tracteur en Ukraine

Marina Lewycka

Une couleur rose bien prononcée !

(Quatrième de couv’ : ) Quand leur père Nikolaï, veuf depuis peu, leur annonce qu’il compte se remarier avec Valentina, Vera et Nadezhda comprennent qu’il va leur falloir oublier leurs vieilles rivalités pour voler à son secours. Car Valentina a 50 ans de moins que lui, des ogives nucléaires en guise de poitrine, et un certain penchant pour les plats surgelés. Mais surtout, elle est prête à tout pour assouvir sa quête du luxe à l’occidentale. Tandis que le vieil homme poursuit son grand oeuvre – l' »histoire du tracteur » -, une bataille épique commence…

Très bonne surprise que ce roman dont la couverture et le titre bizarre m’ont attirée  alors que je me promenais dans les rayons de ma librairie favorite. Et je n’ai pas été déçue du tout ! L’auteur nous dépeint une tranche de vie d’immigrés Ukrainiens dans la campagne anglaise. Nikolaï, ex-ingénieur, vieux monsieur veuf et ses deux filles bien installées dans la société vont nous faire découvrir plusieurs histoires en parallèle. Tout d’abord, on va assister à l’affrontement entre les deux sœurs et leur nouvelle garce de belle-mère, (aussi jeune qu’elles), venue d’Ukraine croyant épouser un riche veuf et dont le seul but et de pouvoir rester en Angleterre. Cela va donner lieu à des rivalités, des conflits entre les sœurs qui vont se réconcilier et leur père qui, à 84 ans, ne veut pas entendre raison, même quand il est menacé de mort par sa « nouvelle épouse » !

On va aussi comprendre qu’elle a été la vie de Nicolaï, de sa première femme et des filles, son parcours tourmenté avant de venir en Angleterre et pourquoi il se réfugie dans l’écriture de son « histoire des tracteurs » qui est devenu son seul intérêt depuis des années. Le roman est bourré de détails, on visualise bien les décors, les descriptions, on voit les personnages et malgré ces informations poussées, je n’ai pas eu envie de « sauter des pages » pour aller plus vite comme ça m’arrive parfois. J’ai même essayé de m’intéresser à cette histoire de tracteurs !

Malgré certaines situations vraiment pathétiques, et par moment terribles, l’humour est permanent, on rit très souvent, à cause des situations, des dialogues ciselés, des machinations rocambolesques ourdies par Valentina, la belle-mère, ou par les deux sœurs qui complotent. J’ai vraiment adoré ce livre, malgré certains moments tristes, surtout pour son énergie qui m’a entrainée dans cette aventure racontée par la plus jeune des sœurs. Au final : un vrai bijou !

Note : 17/20

Publicités

1 commentaire (+ vous participez ?)

  1. annaglasgow
    Juil 15, 2013 @ 12:43:02

    J’ai déjà entendu parler de l’auteur mais je découvre la toute première chronique de ce livre et il me tente vraiment. J’avais déjà ajouté « Deux caravanes » à ma wish list, je pense que le titre que tu as présenté va rejoindre la liste! 😉

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :