Le défaut du ciel

Philippe Renonçay.

Lecture en partenariat avec Phébus et cela grâce à Babelio, merci pour cette bonne découverte.

Une couverture jaune pour ne pas rater le livre dans les rayons !

(Quatrième de couv’ : ) Deux amis, longtemps pris dans une relation fusionnelle qui inquiétait leurs proches, se sont éloignés l’un de l’autre à la suite d’un accident aux circonstances peu claires. Devenu journaliste d’investigation, le premier, Clovis, est recontacté des années plus tard par la mère du second, Thomas, réalisateur de films conceptuels, marginal et secret, qui a disparu. Clovis, indépendamment des raisons troubles qui le motivent, accepte de mener l’enquête et entre de nouveau dans la vie de l’absent. Ce dernier, au moment de sa disparition, fouillait de manière obsessionnelle dans le passé d’un voisin de palier, sans histoire, discret et pourtant massacré à son domicile avec une violence inouïe. C’est en suivant à son tour cette piste que Clovis comprend que le passé du mort, autrement plus dense que les apparences auraient pu le laisser croire, est intimement lié à la guerre d’Indochine… Peut-on réparer le passé en en faisant disparaître les traces ? Oublier les blessures et les hontes intimes ou collectives en réécrivant l’Histoire ? Le défaut du ciel est le récit d’un homme qui, en cherchant la vérité d’un autre, rencontrera celle d’un troisième : trois destins liés par les thèmes sous-jacents du double, de l’identité voire de la schizophrénie… Roman sur les conséquences à long terme des guerres sur les hommes, Le défaut du ciel traite aussi de cette guerre d’Indochine si vite disparue des mémoires françaises et rarement abordée dans notre littérature.

Assez intriguée par le résumé de ce livre, je n’ai pas beaucoup attendu pour le lire en priorité. Et cette histoire m’a laissée plutôt perplexe. C’est un ouvrage qui se lit rapidement, trois soirs m’ont suffi mais j’aurais, peut-être dû prendre plus de temps car il se termine trop vite, il laisse un gout d’inachevé… il oblige le lecteur à continuer l’histoire, à chercher des explications, à se poser des questions. Tout commence comme une enquête effectuée par le personnage principal Clovis qui devient ainsi détective privé… en souvenir de son meilleur ami perdu de vue. On est intrigué car on ne sait pas pourquoi il se lance dans cette recherche à la demande de la mère de Thomas qui ne donne plus signe de vie ! on dirait que Clovis a quelque chose à se reprocher ! le mystère et les « pourquoi ? » sont permanents.  On se laisse entrainer dans un tourbillon, les faits anciens et récents se croisent et se décroisent; on est parfois assez perdu et on déroule un fil d’Ariane, on remonte le temps pour comprendre avec Clovis ce qui s’est passé lors de la guerre d’Indochine et, actuellement en France. Qui était vraiment l’homme assassiné à Paris. L’ambiance est étrange, glauque même, les réactions des personnages secondaires sont troublantes. On commence à mettre en place les pièces du puzzle et on s’aperçoit qu’il en manquera toujours : les personnages du roman ne dévoilent pas tout, ou alors à petites doses, il faut imaginer. Et pourtant la fin était, à mon avis, tellement prévisible !

Le style original de l’auteur convient bien à ce type de récit : fluide, moderne, sans fioritures, interpelant le lecteur qui rentre dans le jeu et le fait réfléchir. En résumé, ce livre ne m’a pas laissée indifférente et me donne envie de découvrir les autres écrits de l’auteur. Je vous le recommande, n’hésitez pas à le lire si vous en avez l’occasion.

Note : 15/20

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :