L’oeil de Pâques

Jean Teulé.

Toujours le même genre de couverture.

(Quatrième de couv’ : ) Le centre du monde est à Calais, entre les falaises de craie et le trou dans le Channel. Le centre d’un monde où passent les orbites de six planètes bien humaines. Pâques, beauté métisse venue d’Inde, joue le rôle du soleil. Chacune lui tourne autour, attiré par la chaleur. Depuis la nuit des temps, ces planètes sont appelées à se percuter, pour faire jaillir des gerbes de bonheur lilas. Et pour que ce miracle advienne, un crime doit être commis.

Voici un livre, à propos duquel je reste vraiment très perplexe ! je l’ai acheté il y a quelque temps déjà, car j’avais adoré « le magasin des suicides » du même auteur. J’ai retrouvé le style de l’auteur, les phrases recherchées et bien construites, pleines de poésies, de métaphores, de couleurs et de vie… je m’attendais à lire un livre policier, avec une enquête, des gentils et des méchants, avec des indices et une solution ! au bout de quelques pages je me suis rendue compte que ce n’était pas du tout ça : c’est un roman qui tient du délire complet, l’histoire débutant 15 millions d’années avant le crime. On remonte le temps chapitre après chapitre ceux-ci étant comme des flashs qui se succèdent. Il est très difficile de résumer l’histoire, de la raconter : il faut lire et se laisser porter par l’ambiance irréelle. Plusieurs personnages apparaissent, tous plus étranges les uns que les autres par leurs apparences ou leurs façons de se comporter. Leurs destins vont être réunis à la fin du livre, mais pour moi, ce n’est pas ce qui compte ! l’histoire importe peu, c’est la musique du livre, l’écriture délirante, le coté décalé de Jean Teulé qui font avancer dans le roman, comme en apesanteur. Et j’ai avancé, méthodiquement, en essayant de me rappeler d’un soir à l’autre où en était l’enquête ! que devenaient les personnages, notamment Pâques, demoiselle métisse à l’apparence étrange avec son œil rose aveugle. J’ai été embarquée, malgré la difficulté à me repérer, dans le monde particulier de l’auteur, monde charmant, enivrant et délirant à la fois. J’ai juste regretté qu’il manque cette délicieuse touche d’humour du précédent livre que j’avais lu. Et, finalement, je vais continuer à explorer les livres de cet auteur : il m’intrigue vraiment par son style original.

Note : 14/20

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :