La bombe des mollahs

Paul Faurey.

Lecture en partenariat avec Les Editions du Rocher et cela grâce à Livraddict, merci pour cette découverte plaisante !

Une couverture qui nous informe directement sur le lieu de l'histoire.

(Quatrième de couv’ : ) Syrie, Turquie, Iran… tous aspirent à disposer de l’arme atomique. Mais Israël fera tout pour les en empêcher. Absolument tout. Beyrouth, 1984. Michel Desjours, un officier français, est sauvagement assassiné dans le cimetière chrétien de la ville par Walid Kamal, terroriste palestinien responsable d’attentats meurtriers depuis trente ans. Istanbul, 2011. François Desjours, son fils, haut fonctionnaire, est envoyé dans la métropole turque pour exfiltrer Loubna Maalki, une physicienne syrienne, car elle détient les preuves d’un programme nucléaire iranien en cours. Elle n’est pas seulement traquée par le Français ; les services turcs, israéliens, iraniens la veulent, morte ou vive ; Walid Kamal tire les ficelles des intrigues. Agents doubles, triples, on ne peut se fier à personne. Les chemins de François Desjours et de Walid Kamal vont se croiser. Mais pour raison d’Etat, la vengeance est interdite.

Ce roman de Paul Faurey est le premier de ce genre (espionnage) que je me suis aventurée à lire. Le thème m’a tout de suite intéressée car l’intrigue se passe au Moyen-Orient, dans des pays dont on entend très souvent parler dans les journaux et à la télévision. Je dois avouer que j’ai eu du mal à suivre l’histoire pendant quelques chapitres. Il faut s’habituer, aux noms de familles étrangers, aux noms des villes et des quartiers et rester très attentive à tout ce qui se dit ! l’auteur est quelqu’un de certainement très pointilleux, très organisé, méticuleux…Je dirais même perfectionniste. Son roman est truffé de détails, d’explications sur l’enrichissement d’uranium, la fabrication de combustible, mais aussi sur les armes, les entrainements, en somme, tout ce qui touche au domaine du renseignement et du militaire. On se rend bien compte qu’il a fait ce « métier » ou le fait encore !. On en apprend aussi un peu plus sur la Franc-maçonnerie et ses règles mondiales, ses codes et habitudes solidaires.

Passé ce foisonnement de détails, on se familiarise avec les différents personnages, les bons et les méchants, les agents, simples ou doubles. Certains protagonistes ne se dévoilent pas complètement et on a envie d’en savoir plus. C’est là que j’ai été happée par l’histoire et que j’ai eu envie de continuer à lire. J’ai trouvé que ce roman était de mieux en mieux, l’écriture devenait plus fluide et j’ai commencé à voir les personnages comme dans un film style « James Bond ». Le rythme s’accélère donc à la deuxième moitié du livre que j’ai ainsi lue, d’une seule traite, pour connaitre la fin, que j’avais devinée mais donc je voulais comprendre les enchainements et si une suite pouvait être prévue. Les personnages secondaires, collègues français du héros, sont sympathiques, de même que l’héroïne physicienne syrienne. On a envie d’accompagner le héros François Desjours et ses collègues dans d’autres aventures aux quatre coins du globe.

Note 15/20

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :