Le secret de Crickley Hall

James Herbert

Un thriller Milady ?

(Quatrième de couv’ : ) Crickley Hall : une vieille demeure comme on n’en trouve que dans les régions reculées de l Angleterre. Vaste et sinistre, elle a même l air un peu menaçant. Lorsque Gabe et Eve Caleigh viennent s’y installer avec leurs deux petites filles, ils espèrent y trouver la paix, et tourner la page sur le terrible malheur qui a frappé leur famille. Mais quelque chose ne va pas… Bientôt des bruits inexplicables les arrachent au sommeil. Les enfants sont les seuls témoins d étranges apparitions. Et, chaque matin, la porte de la cave est entrouverte alors qu on l’avait fermée la veille. Cette maison est le dernier endroit que les Caleigh auraient dû choisir. L’horreur qui les y attend dépasse tout ce qu ils pouvaient imaginer. Oserez-vous affronter le terrifiant secret de Crickley Hall ?

N’ayant jamais lu de roman de cet auteur britannique très connu, je me réjouissais à l’idée de me plonger dans ce livre qui avait eu un énorme succès européen. J’aime découvrir les secrets et le titre me donnait déjà envie ! Le thème aussi : vieille maison hantée, famille qui essaie de se reconstruire après un malheur…. Tout était donc réuni pour passer un « bon » moment, douillettement installée sous la couette en fin de soirée, dans la pénombre pour frissonner à souhait. Malgré tout ça, je n’ai pas vraiment accroché à cette histoire : les retours en arrière, dés le début du roman, nous donnent trop d’indices sur l’histoire ancienne de la maison et sur les circonstances qui ont fait que cette bâtisse renferme des fantômes, plus ou moins accueillants.

Finalement, il y a peu de suspens, tout devient limpide et on se contente de voir comment les personnages vont réagir aux événements étranges, comprendre eux-aussi ce qu’il faut faire. La famille Caleigh, déjà fragile psychologiquement à l’arrivée dans la maison, est très attachante et on a peur pour elle. Les personnages secondaires sont bien campés mais certains, dont je croyais qu’ils auraient de l’importance, comme le pasteur, les enfants du village, ne sont plus évoqués au fil des pages.

Les ingrédients nécessaires à un bon thriller d’épouvante étaient donc là, mais ce roman est long, trop long ! J’avoue avoir « sauté » souvent des pages de descriptions inutiles comme les courses à faire et des aliments achetés, des pages de tentatives d’explications déjà abordées comme les flaques d’eau qui apparaissent dans le hall.

Bien sûr, on sent que l’auteur est un professionnel du genre mais je m’attendais à plus de rythme dans l’écriture, plus de rebondissements : la fin est très prévisible et c’est vraiment dommage. Je ne pense pas me précipiter pour lire un autre roman de cet auteur qui m’a laissée sur ma faim.

Note : 12/20

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :