Les leçons du mal

Thomas H. Cook.

Lecture en partenariat avec Points et cela grâce à Livraddict, merci pour cette bonne découverte !

Noir, toujours des couleurs sombres pour ce genre de livre.

(Quatrième de couv’ : ) Jack Branch est un fils de bonne famille, professeur dans un eptit lycée de Lakeland, Mississippi. Très impliqué dans son métier, soucieux de justice dans un pays encore marqué par la guerre de Sécession, il se prend d’affection pour un élève taiseux et renfrogné du nom d’Eddie Miller. Eddie se tient à l’écart de la communauté, résigné, écrasé par le poids de son ascendance: il est le fils du « tueur de l’étudiante », mort en prison quinze ans plus tôt. Le mal se donne-t-il en héritage ? Peut-on sauver les gens d’eux-mêmes ? Pour libérer Eddie de son fardeau, Jack lui suggère de mener une enquête sur son père. Le maître et l’élève découvrent peu à peu un monde ou le bien et le mal se confondent, chargé de violence et de mirages : un monde de ténèbres.

Je pensais lire un roman policier, avec du suspens, des moments de frissons, une enquête où je découvrirais les indices avec les policiers et où je chercherais à connaitre l’auteur du ou des meurtres. Eh bien non ! l’histoire ne se passe pas comme ça : ce n’est pas vraiment un livre policier. Le seul meurtre a eu lieu il y a une douzaine d’années, l’auteur a avoué. Malgré tout, on se prend au jeu et on suit la vie, dans cette petite ville, d’un professeur, d’un élève  qu’il va prendre sous son aile et des personnages secondaires attachants ou troublants selon le cas et le moment. Le héros, Jack Branch, professeur et notable de la ville, nous entraine dans un univers plein de mystères, de non-dits, de racisme envers les « pauvres » et les « noirs ». Les époques s’entremêlent, nous emportant dans le passé, dans le présent ou dans l’avenir au cours d’extraits de dialogues, d’interrogatoires. J’avoue que j’ai eu un peu de mal à « entrer dans l’histoire », mais petit à petit, j’ai mordu à l’hameçon et j’ai dévoré les dernières pages, très surprenantes d’ailleurs. Le style d’écriture est très fouillé, en même temps alerte et captivant. Les seuls passages un peu longs sont ceux qui retracent les conversations entre Jack et son père, surtout à propos de Lincoln. Les descriptions de chaque personnage sont éloquentes prenantes, les détails sont précis et montrent bien le drame qui se profile. C’est un roman sombre, avec une ambiance pesante, oppressante où personne ne gagnera, ni les riches, ni les pauvres. L’auteur a beaucoup de talent, il a su transmettre les travers de cette société américaine étouffante où les évolutions se font très lentement, où les morceaux de vie cachés de chacun des protagonistes réapparaissent, comme sortis d’un brouillard.

Finalement, un roman très surprenant et très bien écrit, qui m’a accroché plus que je ne le pensais au départ. Un roman qui fera réfléchir.

Note : 15/20

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :