Le gardien invisible

Dolores Redondo.

Lecture en partenariat avec Folio et cela grâce à Livraddict, merci pour ce roman policier espagnol !

Le gardien invisible

(Quatrième de couv’ : ) Le cadavre d’une jeune fille est découvert sur les bords de la rivière Baztán dans une étrange mise en scène. Très vite, les croyances basques surgissent : et si toute cette horreur était l’oeuvre du basajaun, un être mythologique ? L’inspectrice Amaia Salazar, femme de tête en charge de l’enquête, se voit contrainte de revenir sur les lieux de son enfance qu’elle a tenté de fuir toute sa vie durant. Jonglant entre les techniques d’investigation scientifique modernes et les croyances populaires, Amaia Salazar devra mettre la main sur ce gardien invisible qui perturbe la vie paisible des habitants d’Elizondo.

Pour la première fois, j’ai lu un roman policier espagnol et ce fut une très belle expérience. L’histoire se déroule dans le pays basque espagnol, avec des habitudes inconnues, des lieux , surtout les forêts, emprunts de mystère, des coutumes étonnantes, des habitants avec leurs secrets. Je me sentais vraiment dépaysée et parfois j’en ai oublié l’intrigue principale, c’est-à-dire la recherche d’un tueur en série de jeunes filles et qui a, visiblement, des problèmes psychiques. Il faut dire que l’auteur mélange habilement, histoire policière, intrigue familiale, études de caractères et psychologie des personnages. On se sent vite proche de cette jeune inspectrice revenue dans son village natal, mais pas vraiment acceptée par les habitants et certains de ses collègues. On comprend qu’un malaise diffus existe. Que s’est-il passé durant son enfance ? pourquoi ses rapports avec sa famille sont-ils si tendus ? Se greffe, en plus, une dose de fantastique qui donne un charme particulier au roman. L’écriture est nette, fluide, pleine de détails et n’endort pas le lecteur. Les personnages sont bien décrits, typés, plus ou moins attachants mais de toute façon intéressants à découvrir. Finalement, l’intrigue policière devient moins essentielle au fil des pages car plusieurs histoires se mélangent, histoires anciennes ou actuelles.  J’avais, malgré tout deviné la fin ! mais j’ai poursuivi car Dolores Redondo ne nous laisse pas nous ennuyer une seconde ! cette jeune auteure a beaucoup d’imagination et sait très bien nous faire entrer dans son monde parfois bien étonnant. Ce livre m’a fait découvrir une région que je ne connaissais pas et qui, de part son coté étrange, me donne envie d’aller y faire un tour, surtout pour ses endroits boisés mystérieux. En résumé, un livre qui a été une belle découverte d’une auteure très prometteuse.  Je vais lire le reste de la « trilogie du Bazlan ».

Note : 15/20

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :