Vampire et célibataire

Queen Betsy, tome 1.

Mary Janice Davidson.

L'illustratrice yeah !

Betsy se retrouve du jour au lendemain, transformée en vampire. Contre son gré évidemment ! Les différents vampires qu’elle croise ne peuvent s’empêcher de la prendre pour une reine annoncée dans une vieille prophétie. Pardon ? Non, non, non, ce qu’aime Betsy, c’est la mode, ses amies et … tout ce qu’aime une fille quoi! Pas ces histoires bizarres !

Notre Betsy ne se laisse tout de même pas marcher sur les pieds ! En plus d’être un peu harcelée par les différents vampires puissants qui sont désormais entrés dans son quotidien, elle se rend compte qu’elle n’est pas une vampire comme les autres : en effet, le sang ? oui évidement, mais pas aussi souvent qu’un autre bébé vampire (ou même que de tout autre vampire) ! J’ai beaucoup apprécié l’humour de ce livre ! Je peux vous dire qu’il est difficile de me faire rire par la lecture qu’un roman. Et bien ici, j’ai trouvé un livre qui a réussi ! Il nous faut aussi parler de la couverture : la dessinatrice est géniale ! Je suis son blog depuis déjà … euh très longtemps ! Dans tous les cas, c’est une histoire de vampire, oui encore une, mais une de celles qui vous font sourire à chaque réaction de Betsy. Je conseille ce livre à toutes les amatrices de Bit-Lit. Notez bien que d’habitude, je n’aime pas trop les Bit-Lit incluant mode ect. Mais l’humour du livre était trop prenant pour que je m’arrête en plein milieu !

Note : 15/20

Publicités

Eternelle

Le clan Kahill, tome 1.

V.K. Forrest

Lecture en partenariat avec Milady et cela grâce à Livraddict, merci pour ce premier tome.

On comprend ici que c'est la femme qui est une vampire.

Fia  Kahill est agent du FBI. On l’envoie enquêter sur une mort violente par décapitation dans une petite ville. Cette dernière n’est autre que la ville d’origine du clan Kahill. Fia a depuis longtemps cherché à éviter son clan et par conséquent, sa nature vampirique. De plus, on l’oblige à collaborer avec un humain qui ressemble comme deux gouttes d’eau à son ancien amour (mort).

D’après la couverture (je ne lis pas souvent les quatrièmes de couverture quand il s’agit des Milady …), je m’attendais à quelque chose comme La Confrérie de la Dague Noir, mais au féminin. Et bien pas du tout. C’est bel est bien une enquête policière qui dessine la trame de l’histoire. Bon, évidemment, dans un Milady, la romance est présente. Mais je m’étonne quand même des faibles réactions des deux protagonistes que sont Fia et Glen. J’aurais pensé que Fia serait plus choquée par le fait que Glen est le sosie de Ian (celui qui est mort). On ne ressent à aucun moment une complicité entre eux deux. Pour ce qui est des personnages secondaires … Eh bien, on ne les voit pas souvent, ou dans le cas où ils apparaissent, ils ne font que de la figuration et on ne sait donc rien sur eux. Il n’y a que Arlan qui est intéressant (peut être même plus que Fia et Glen !). A noter qu’il n’y a aucune scène d’action ou autre moment d’adrénaline. Plop ! Un corps décapité est retrouvé ! Quel malheur ! On ne ressent pas du tout la tristesse des proches de la victime ou de tout autre membre de clan présent. Pour ce qui est de l’histoire en elle même, c’est bien bof. On n’a que très peu d’informations sur ces « vampires » et on constate que cela n’apporte rien de spécial à Fia. On croirait vraiment qu’elle est humaine. Il n’y a que quelques moments de « vampirisme » et encore, ils sont courts. Comme je le disais, le mythe vampirique est quelque peu suspect : il n’y a rien de particulier à part le sang et l’immortalité (et encore, c’est une histoire de résurrection si j’ai bien compris … Un « cycle de vie » Oo !). Je suppose que ce n’est que parce que le deuxième tome parlera d’Arlan que je le lirai. Pour ce qui est de la plume de l’auteure, rien de spécial à noter. En conclusion, un livre qui parle de vampire, oui, mais un livre assez fade. Je ne vous le recommande pas vraiment, d’autre séries Bit Lit sont à privilégier.

Note : 11/20

Pacte de Sang

Rebecca Kean, tome 2.

Cassandra O’Donnell.

Oh les yeux !

On retrouve ici Rebecca, Léonora, Bruce, Beth, Mark et Raphael tels que la fin du premier tome les laissait. Un problème de masse arrive pour perturber la vie de notre sorcière de guerre : Michael, un des plus puissants vampires d’Europe. C’est en effet le père de Léonora, mais ce dernier ne le sait pas encore ! De plus, c’est tellement agréable de découvrir qu’après 10 ans, celle qu’on convoitait s’est fait marquer par un autre vampire …

On retrouve dans ce second tome encore plus de meurtrse et en prime, un psychopathe qui s’attaque aux jeunes louves. Rebecca va devoir gérer son boulot en plus des différents hommes qui se sont incrustés dans son existence. L’intrigue est bien menée, et je ne m’attendais pas à certains événements. La violence, la torture, la mort et le sang sont présents et j’apprécie le côté un peu froid de Rebecca. C’est effectivement essentiel maintenant qu’elle doit résoudre des problèmes comme des meurtres, etc … On se demande constamment jusqu’où vont ses pouvoirs (bon, on a quelques réponses, mais qui nous font nous questionner encore plus !). Bon, il est clair que l’on en apprend plus sur les différentes espèces, sur les personnages secondaires (et c’est un vrai plus) mais aussi sur l’état d’esprit de Rebecca. Je n’ai rien à dire sur le style de l’auteure, il est fluide et agréable, rien de plus rien de moins. J’ai par contre adoré les réflexions que Rebecca se retient de dire : l’humour est en effet bien présent ! Cette suite est un bon prolongement du premier tome, avec en cadeau, une Rebecca encore plus occupée ! L’auteure enchaine les scènes et je me demande parfois s’il n’y a pas un peu beaucoup de choses en si peu de temps (je crois parfois que c’est le lendemain que se déroule une scène, en fait, pas du tout c’est 2 petites heures plus tard). Cela me fait aussi douter de la capacité de récupération fulgurante de Rebecca, mais bon, comme je le disais, les limites de ses pouvoirs « obscures » ne nous sont pas définis. En conclusion, j’ai tout de même adoré ce tome que j’ai dévoré malgré l’épaisseur ! Je le conseille évidemment à toutes celles qui ont lu le premier tome ! (Notez que cette critique est plus courte que celle du premier tome : les points négatifs et positifs sont quasiment les mêmes, donc je n’allait pas me répéter.)

Note : 18/20

Terrain de chasse

Alpha & Omega, tome 2.

Patricia Briggs.

Lecture en partenariat avec Milady et cela grâce à Livraddict, merci pour m’avoir permis de continuer cette série !

Graouuu !

Dans ce second tome, Anna et Charles vont, à la place du Marrok, à une réunion entre meutes venant de tous les continents. Quelques problèmes vont venir perturber ce voyage. Meurtres, attaques, trahisons et bien d’autres … Sachant que le but de cette réunion est la révélation aux humains de l’existence des loups-garous, certains ne sont pas des plus heureux :  l’Alpha le plus redouté d’Europe, la Bête du Gévaudan. Et ce n’est pas le seul !

Ayant confiance en l’auteure, je n’ai pas hésité à commencer cette série. Ce deuxième tome se concentre sur la meute, mais aussi sur les relations entre chacune d’elles. De plus, on constate qu’Anna s’épanouit dans sa nouvelle vie, mais aussi que Charles en apprend plus sur ses sentiments vis à vis d’elle. On retrouve sans étonnement le style de Patricia Briggs : fluide, intéressant, sans temps morts. Il faut noter que, à la différence de certains livres, on sait déjà depuis le début que notre couple est formé : pas d’autres prétendants pour notre chère Anna. Et je ne me suis pas ennuyée ! On trouve de l’action, des loups quelque peu énervés, des vampires assassins et bien d’autres créatures ! J’ai beaucoup apprécié les informations sur la cohabitation entre l’esprit de Charles et celui du loup (« Frère Loup » comme il l’appelle). De plus, l’auteure n’oublie pas de nous parler des Omégas et de leur rôle dans la meute. L’intrigue est bien menée mais il est plutôt difficile de s’identifier aux différents personnages. Quoi qu’il y ait beaucoup de personnages secondaires, certains passent inaperçus tandis que d’autres sont plus importants qu’il n’y parait … Il est clair que ce tome est plus actif, plus intéressant et plus fort en retournement de situations que le premier. L’histoire d’amour passe un peu au deuxième plan, mais elle n’est ici pas nécessaire vu la rapidité du déroulement des événements. Je me demande d’ailleurs comme fait l’auteure pour faire passer autant d’événements en aussi peu de temps/pages ! J’ai lu des livres où trop de choses se passent en peu de temps, mais ici, aucun problème : la plume de l’auteure est adaptée à cela ! Finalement, c’est un tome qui m’a plut, peut être un peu moins que le premier, et je ne sais pas pourquoi … La politique un peu trop présente ? Quoi que, c’est intéressant … Mais ce n’est pas mon truc ! Je conseille évidemment ce livre à toutes celles qui ont lu le premier tome (et le tome 0 !). J’ai tout de même hâte de lire la suite !

Note : 17/20

Masques

Patricia Briggs.

Loup !

Aralorn est une changeforme et une espionne. Loup, son compagnon de voyage, la suit partout. Elle l’a sauvé d’une mort certaine au fond d’un trou. Mais Loup n’est pas seulement un loup , il est bien plus que ça. Mais c’est quelque chose à découvrir dans ce livre. Il essayera de protéger Aralorn des foudres de l’Archimage. Un « souverain » respecté (voir craint) mais pas aussi bon qu’il n’y parait.

Je n’ai d’abord pas prêté attention à la quatrième de couverture, car le seul nom de l’auteure m’a fait acheter le livre. De plus, la couverture est typique du style. A propos de ce dernier, ce n’est pas un roman Bit-Lit, mais plutôt un Fantasy. Je ferais bien le rapprochement avec « Le baiser du démon » avec, ici, la touche Fantasy en plus. Dans tous les cas, j’ai bien aimé ce livre. L’héroïne principale, c’est à dire Aralorn (que dans ma tête, je prononce mal, comme d’habitude avec les noms comme ça), est un personnage attachant, ayant comme nous ses moments de paix ou d’action. Je regretterai peut-être que quelques passages du livre soient zappés (je ne dirai pas quoi pour ne pas spoiler). Mais dans l’ensemble, l’histoire reste, certes un peu classique (mais pas trop),  un plaisir à lire et à suivre. J’ai particulièrement aimé le personnage de Loup. Il est en effet mystérieux, il ne comprend pas ce qu’il ressent, il reste sauvage tout en étant gentil … C’est sûrement le personnage que je retiendrai du livre. Je reste un peu sur ma faim niveau description du paysage, des personnages (à part la couleur des yeux/cheveux et la teinte de peau, on ne sait pas grand chose), et autres animaux. Cela à vraiment été une bonne idée que Patricia Briggs fasse ressortir ce vieux livre chez Milady. Je n’hésiterais pas à lire d’autres romans de cette auteure (bientôt Alpha & Oméga, tome 2 !). En conclusion, un bon livre de Fantasy chez Milady, c’est ce qu’il me fallait. Je le conseille à tous ceux qui ne l’avait pas déjà lu !

Note : 15/20

Le baiser de l’Araignée

L’Exécutrice, tome 1.

Jennifer Estep

Par contre, la couv ne correspond pas vraiment à l'apparence de Gin.

Assassiner des gens pour le compte d’autres, c’est son boulot. Gin est appelée l’Araignée dans le milieu, même si peu connaissent son visage car seules ses victimes la voient avant de rendre leur dernier souffle. Elle se voit chargée d’une mission : tuer un homme soupçonné de détournement de fonds. Pour l’aider, elle dispose des pouvoirs de la pierre. Elle pourrait les utiliser pour faire son job, mais quoi de mieux qu’un bon couteau ou une bonne arbalète ?

J’ai bien aimé ce livre. L’histoire en elle-même est intéressante, et on ne s’en lasse pas. Je dirais même que la balance entre intrigue et romance est bien équilibré (quoiqu’elle penche un tout petit peu plus vers l’intrigue). L’attitude de Gin me rappelle un peu celle d’Alisa Perne dans La Vampire. Tuer ne la dérange pas et cela m’a plu. On a enfin une héroïne qui ne tombe pas dans les pommes à la vue du sang. C’est vraiment un point positif. J’ai aussi bien apprécié les personnages secondaires, même si j’espère qu’on en saura plus sur eux dans la suite ;D ! Pour ce qui est du point négatif que j’ai trouvé : la magie. En effet, Gin nous annonce que ses pouvoirs lui permettraient de tuer. Oui, mais ce n’est jamais ce qui se passe malheureusement. Donc j’espère qu’elle en aura plus l’occasion dans le prochain tome ! Pour ce qui est du style, rien à redire, c’est fluide, pas de lourdeur, je ne me suis à aucun moment ennuyée.  L’action est assez présente dans le roman , même si on regrette quelques combats qui ont l’air trop simples pour Gin (un peu de difficulté, ça fait pas de mal des fois). En conclusion, il ne faut pas passer à côté si vous avez apprécié La Vampire (enfin surtout le côté froid de l’héroïne au niveau des mises à mort) mais aussi si vous aimez la Bit-Lit dans l’ensemble.

Note : 15/20

Dante

Les gardiens de l’éternité, tome 1.

Alexandra Ivy

A la base, "Dante" était "Dente" et avait des dents sur la couv'

Abby travaille pour une riche femme habitant dans une propriété reflétant plus que bien l’immensité de sa richesse. Malheureusement, son employeuse meurt. A sa grande surprise, Abby va hériter de quelque chose, mais non pas d’argent ou de meuble , mais plutôt de l’esprit du Phénix qui va élire domicile dans son corps. Elle va devoir échapper à des démons, sorciers et autres créatures du Mal, cela grâce à l’aide de Dante, vampire enchaîné par des sorcières à la position de protecteur du Calice (hébergeur du Phénix).

N’ayant pas eu la chance  d’être sélectionnée pour un parte pour ce livre alors que l’histoire semblait si passionnante, je l’ai acheté. J’en sors avec un avis plutôt mitigé. Il est vrai que l’histoire en elle-même est sympa, les mythes utilisés sont intéressants. Mais un problème ressort : c’est cette même histoire qui n’est pas assez mise en avant. Je m’explique,  la romance entre Dante et Abby est tellement présente (pareil pour les dialogues entre ces deux protagonistes) que cela obscurcit les rebondissements, combats et autres actions qui auraient dû être mieux mises en avant. Il m’a été donné de lire des livres où la lutte contre le Mal était trop présente,  je sais donc qu’il est dur de bien doser les deux types de récits. Mais j’ai aussi pu en lire où l’équilibre était mieux géré qu’ici. Je reste donc sur ma position de « bof » au niveau de l’histoire. Sinon, Abby et Dante ont une relation plutôt simple. Pas de « je me retiens parce que sinon, je vais te tuer ». Cela donne finalement encore un point « bof » à citer. Pour ce qui est du style de l’auteure, je dirais qu’il est simple, fluide, mais je n’ai tout de même pas apprécié les moments où l’on suit les ennemis (de toute façon, c’est dans tous les cas comme ça pour moi). En conclusion, c’est un livre sympa, mais vraiment rien de plus. Il existe de bien meilleures séries Bit-Lit si vous hésitez. Et puis, si vous avez de l’argent à dépenser, pourquoi pas ? Sinon, gardez vos précieux euros pour d’autres livres ;D !

Note : 13/20

Previous Older Entries