La Prophétie maudite

P. C. Cast.

Belle couverture et résumé attirant

Ah ! En voilà un livre intéressant ! Je ne m’attendais pas du tout à trouver une histoire comme ça ! Nous suivons la quête d’Elphame dans sa recherche du bonheur et d’une nouvelle vie. Étant fille de l’incarnation de la Déesse Epona, elle est considérée depuis son plus jeune âge comme un objet de culte, et non comme une personne à part entière. De plus, elle est mi femme – mi centaure…, j’ai d’ailleurs eu du mal à comprendre à quoi elle ressemblait … Il est tout de même difficile d’imaginer quelque chose comme ça si l’on n’en a jamais vu en image ! Mais passons ! Elphame se met donc en tête de restaurer un château perdu dans une forêt. Beaucoup de villageois dans les environs vont l’aider (vu son rang, il sont tous ébahis devant cette femme centaure !).

Un livre comme ça, sans histoire d’amour, c’est impossible. C’est d’ailleurs une magnifique histoire  qu’on ne peut absolument plus quitter quand Elphame rencontre Lochlan (son prétendant, un peu monstrueux et ayant tendance à vouloir la sacrifier pour le bien de sa race). Ce livre est, en effet, essentiellement basé sur une histoire d’amour et  si vous voulez de l’action, passez votre chemin ! Il est vrai que cela ne m’a pas déplu, mais bon, il  aurait pu y avoir plus qu’un combat avec un sanglier … Nous pouvons tout de même nous réjouir : les personnages secondaires sont très intéressants et ils ne sont pas oubliés. L’auteure nous en parle sans pour autant nous détourner trop l’Elphame. D’un autre côté, il est clair qu’il n’y a pas de « méchants » dans ce livre (quoique peut être vers la toute fin). De plus, on remarque que, dans quelques passages, l’écriture est un peu enfantine. Mais dans l’ensemble, pour son histoire, ses personnages et son originalité, ce livre est un bon coup de cœur pour moi ! Tout ce que j’aime ;D !

Note : 17/20

Publicités

Une belle histoire d’amour qui finit bien

Xavier Deutsch.

Lecture en partenariat avec  Robert Laffont et cela grâce à Livraddict, un gros merci = ) !

L'image est vraiment belle, sensuelle.

Ce n’est pas vraiment le genre de livre que j’ai l’habitude le lire, mais qu’à cela ne tienne, je m’y suis plongée pendant mes longues heures de permanence entre deux heures de cours. La couverture me faisait un peu penser à celles de Twilight (à cause des couleurs). Nous suivons la vie de 3 personnes, mais par les yeux d’une seule des trois. En effet, Paul, architecte, raconte la vie de ses deux amis dans une sorte de journal. Je n’avais pas très bien compris que cela était un journal avant la moitié du livre ! … Zoé est un peu fauchée mais trouve un mari dans l’homme qui lui aura demandé de poser nue pour lui. Achille, quant à lui, est assez renfermé et mystérieux. Le narrateur est un peu bizarre, à cheval sur tout les concepts, réfléchissant constamment sur le sens des choses.

Je trouve que la manière d’écrire de l’auteur est vraiment bizarre, pas dans le mauvais sens évidemment, mais je n’avais jamais lu de roman similaire … C’était une belle expérience, j’ai un intérêt particulier pour l’histoire de la rencontre de Zoé et de son mari. Je la trouve déjà bien courageuse de poser nue, mais en plus de se marier avec quelqu’un ayant des photos comme ça d’elle ! Je la trouve donc un peu idiote sur les bords, notamment à cause de ses réactions tout au long du roman (des coups de fils un peu inutiles, des attitudes étranges …). Il est clair que les réflexions de Paul m’énervaient quelques fois, surtout pendant la période où il reçoit des lettres qu’il ne doit pas ouvrir (du genre : vais-je l’ouvrir, ou pas, ou bien si, ou pas )… D’un autre côté, je ne sais pas ce qu’aurait donné ce livre s’ il avait été à la première personne pour Zoé, et donc que chacun écrive son histoire. Le fait que ce soit seulement Paul qui raconte donne une aura de mystère au livre. En conclusion, le livre a, tout de même, été agréable à lire, l’histoire avance vite, sans trop de pauses. L’auteur arrive à nous emporter sans qu’on se rende compte que l’on est déjà à la moitié du livre. C’est vrai que ce livre renferme plus de manipulations,  fourberies et autres petites cachotteries, mais pas vraiment de grande histoire d’amour à mes yeux. Vous pouvez donc lire ce livre, qui d’ailleurs n’est pas trop long, sans trop vous soucier du reste, vous passerez un bon moment, sans prise de tête. Un moment où l’on se contente de lire.

Note : 12/20

Dragonne

Didier Quesne.

 

Et oui, une femme-dragon !

 

Ah, voilà un livre intéressant! Nous suivons la vie de Lilith (voila déjà un prénom assez mystique) qui, dans son château, s’ennuie. Elle voit en rêve des paysages, comme si elle volait, mais elle se voit aussi déchiquetant du bétail et des animaux sauvages … Supers rêves me direz-vous. Elle sent bien, au fond d’elle-même,  que quelque chose se réveille. Quand je pensais dragon, je voyais un dragon, pas forcément gentil je vous l’accorde, mais pas une bête sanguinaire …

On est témoin d’une histoire impressionnante, angoissante, violente, mais d’une belle histoire d’amour quand même. Le caractère sanguinaire et bestial du dragon submerge quelque peu le plaisir que l’on a de trouver un dragon dans ce livre. Il est clair que la vision que nous apporte ce livre des dragons est nouvelle et déroutante. Mais le livre est très agréable à lire, on suit facilement l’histoire. On pourra juste noter que quelques passages du livre sont … vides, inutiles, il ne se passe rien.  Je pourrais aussi vous dire que j’ai eu de grandes difficultés à trouver ce livre, et que l’auteur est français, ce qui fait toujours plaisir ! En conclusion, bonne histoire, un mythe novateur, agréable à lire mais quelque peu sanglant (c’est ce qui m’a le plus déplu).

Note : 14/20

La promise du clan Kincardine

Shana Abé.

 

Une collection inhabituelle pour moi

 

L’histoire est centrée sur Avalon, une héroïne au caractère bien trempé, quelque fois prise pour une sorcière par son peuple. Elle est solitaire car tout le monde se méfie de ses capacités pour les arts martiaux et de ses pouvoirs. Ce ne sont pas des pouvoirs extraordinaires, mais ils sont déjà assez forts pour que Marcus Kincardine voit en elle la guerrière qui pourra briser la malédiction de son clan. Il la réclame donc comme sa promise, lui qui n’était pas réapparu depuis des années à cause d’une croisade. Cette histoire prometteuse nous plonge dans un univers datant du 12ème siècle qui n’échappe pas au cliché du mariage arrangé.

Je ne pensais pas trouver un livre qui me plairait beaucoup dans cette collection chez J’ai Lu. C’est surtout grâce à l’auteure que je me suis décidée à l’acheter. Ayant lu une bonne partie de la série des Drakons, je ne pouvais me soustraire à cette nouvelle découverte ! Après quelques difficultés pour le trouver, j’ai pu le lire, et d’un seul trait ! L’histoire était tellement prenante, Avalon se retrouvant perdue dans un nouveau clan, avec une nouvelle façon de vivre, une nouvelle culture. Tous ces éléments me font pleinement apprécier l’histoire. J’ai plutôt l’habitude de la « romance paranormale », mais ici, on a plutôt à faire à de la « romance historique ». En effet, ne vous fiez pas au mot « sorcière » ! Mais j’ai bien retrouvé tout ce que j’aime voir  dans une relation : une femme indépendante ayant un caractère fort et, de l’autre côté, un homme fort, sûr de lui et quelque peu dominateur. Il est vrai que le paranormal m’a un peu manqué, mais, sans être un livre qui se démarque des autres par son originalité, c’est un roman très agréable à lire. En conclusion, je le conseille aux personnes appréciant ce genre de relations et qui incluent les typiques héros aux forts caractères !

Note : 15/20